1960 - 1969

60 61 62 63 64 65 66 67 68 69

1961 - décembre

Population... 2 139

 

1962 - janvier

Inauguration du Centre des loisirs de Saint-Léon-le-Grand

bénédiction et de l'inauguration du Centre des loisirs de Saint-Léon-le-Grand

Photo prise à l'occasion de la bénédiction et de l'inauguration du Centre des loisirs de Saint-Léon-le-Grand, le 6 janvier 1962. On remarque sur la photo : de gauche à droite : M. Robert Lévesque, sec. du ministre Arsenault, M. Paul Guénette, maire de la paroisse, M. Alfred Belzile, député fédéral, M. le curé Laurent Lavoie, l'honorable Bona Arsenault, député provincial et M. le vicaire Charles-Aimé Langlois.

 

1962 - avril

Brillante fin de saison pour l'O.T.J. de St-Léon

L'œuvre des Terrains de Jeux de St-Léon clôturait dimanche dernier de brillante façon sa saison de sport d'hiver,. A cette occasion un magnifique banquet fut servi, et auquel prirent part un bon nombre de paroissiens, ainsi qu'un groupe assez imposant de citoyens des paroisses environnantes, notamment de la ville d'Amqui. Sincères remerciements à tous ces distingués visiteurs pour leur bel esprit de coopération. Le maître de cérémonie M. E. Dionne présenta tour à tour aux convives le maire de St-Léon, M. Paul Guérette, M.l'abbé Charles-Aimé Langlois, vicaire de la paroisse, ainsi que l'abbé Laurent Lavoie, curé de la paroisse, qui prononcèrent de brèves allocutions. Le tout se termina par le chant O Canada.

 

1962 - juillet

Bazar à St-Léon

Les 19, 20, 21 et 22 juillet St-Léon le Grand prendra un air de fête à l'occasion d'un grand bazar organisé au profit de l'église. On s'attend à ce que toute la population des paroisses environnantes vienne prendre part aux amusements organisés à cette fin. La manifestation annuelle sera clôturée par un grand dîner et souper servis au sous-sol de l'église.

 

1963 - janvier

Municipalisation à Saint-Léon

Au cours de l'été 1961, la Commission scolaire de St-Léon-le-Grand décidait de transporter pour les années à venir ses élèves du cours secondaire à l'Ecole Régionale d'Amqui. Cette centralisation des écoles amenait le besoin urgent d'un entretien plus adéquat des chemins durant la saison d'hiver.

La municipalité a alors demandé aux contracteurs de l'entretien des chemins, des soumissions qui se répartirent entre 5 et six cents dollars du mille de chemin. Comme les octrois provinciaux ne sont que de deux cents  dollars,  la municipalité se voyait dans  l'obligation d'endosser, pour l'entretien  de ses 40 milles de chemin, un déficit de $12,000, ce qui fut considéré comme impossible, le budget total n'étant que de $11,000.

Le conseil municipal a donc décidé de se procurer sa propre machinerie, en l'occurrence une souffleuse à neige, et d'y faire travailler l'homme municipal déjà à l'emploi, moyennant une augmentation de salaire.
   
Les dépenses totales pour l'entretien des quarante milles de chemin s'établissent comme suit $1,100 entretien de la machinerie, $1,200  augmentation de salaire, $480, salaire d'un aide, $1,300. emploi de machinerie supplémentaire lors des tempêtes.

Au total, les dépenses se chiffrent à $4,000. dollars ce qui donne une moyenne de $100. du mille de chemin. Les octrois étant dans l'ordre de $8,000., ajoutés au $2,000 économisés sur l'ouverture des chemins au cours du printemps, les recettes totales atteignent $10,000. et laissent voir un bénéfice de $6,000.

Cette expérience de municipalisation de l'entretien des chemins l'hiver tentée par le conseil municipal de St-Léon-le-Grand s'est avérée profitable pour les contribuables qui ont bénéficié d'un entretien des chemins plus adéquat, et pour le conseil lui-même qui a pu capitaliser $6,000. sur sa machinerie sans qu'il en coûte un sou de plus à ses propriétaires.

1963 - mars

Construction d'une usine d'épuration des eaux à Saint-Léon

Le maire de St-Léon-le-Grand, M. Paul Guénette, vient de faire part d'un projet de la municipalité de construire une usine d'épuration des eaux pour remplacer le système d'égouts actuels. Les travaux devraient commencer au cours de l'année. La municipalité a commencé à étudier le problème il y a environ deux ans, après qu'une compagnie eût pris des informations sur l'approvisionnement en eau en vue d'un projet de s'établir dans cette localité. On n'a cependant pas précisé de quelle compagnie il s'agissait ou quelle genre d'installation on projetaient de construire.

M. Guénette a ajouté qu'un peu plus tard, de nombreuses plaintes, portées à l'effet que des puits étaient contaminés, a poussé la Régie d'Épuration des Eaux à mener une enquête sur la situation des égouts. Sur 127 puisards inspectés 33 seulement étaient dans une condition acceptable, 15 étaient condamnables immédiatement tandis que le reste étaient également condamnables parce qu'ils se déversaient directement dans la rivière. A la suite de cette enquête, la Régie a sommé la municipalité de construire une usine d'épuration, ou elle se verrait obligée de payer le coût des travaux exécutés par le gouvernement lui-même.

Après avoir étudié le problème, la municipalité a résolu de faire préparer les plans complets du projet par des ingénieurs-conseils de Rimouski. Ces plans ont été préparés et soumis dernièrement au conseil, qui doit rencontrer les ingénieurs sous peu.

FINANCEMENT - Les fonds nécessaires proviendront d'un emprunt à la Société  d'Hypothèque, au taux de 6%. Cependant d'après une entente fédérale, le gouvernement absorbera 25% du montant total de l'emprunt. Le paiement de la balance sera réparti sur une période de 40 ans et 4% des intérêts encourus durant cette période, seront payés par le gouvernement provincial.

M. Guénette a déclaré que le coût total, à la municipalité, ne dépasserait pas $62,000 et que tous les travaux seraient exécutés en conjonction avec le programme des Travaux d'hiver, même s'il fallait les répartir sur une période de deux ans. Il a ajouté que le fait que la municipalité possédait déjà la machinerie nécessaire au creusage, diminuerait considérablement le coût de l'entreprise.

La longueur totale de l'égout collecteur sera de 9,000 pieds. La position de l'usine a été déterminé et sera située sur la rive nord de la rivière, aux environs de la propriété de M. Germain Imbeault. L'usine comprendra les réservoirs de décantation de 25 x 65 pieds et une construction de moindres dimensions.

On prévoit que l'opération de l'usine coûtera $1,000 par année à la municipalité. St-Léon sera la première municipalité de la région à posséder une telle installation.

 

1963 - mai

Pont de $76,000 en construction à Saint-Léon

Un des piliers du nouveau pont en construction à St-Léon-!e-Grand. Long de 167 pieds, il remplace un ancien pont couvert. Une fois complété le tablier sera à environ 40 pieds au-dessus de la rivière. On peut observer, dans la rivière un tracteur de 3 tonnes qui prépare une descente afin de permettre à la pelle mécanique de traverser à son tour le cours d'eau (photo du bas) dont le courant est très fort à ce temps-ci de l'année. (Photo: L'Avant-Poste Gaspésien)

 

École de Saint-Léon le Grand

École de Saint-Léon le Grand

 

 

 

 

1963 - août

Classe accélérée à Saint-Léon-le-Grand

ST-LÉON — La commission scolaire vient de prendre la décision de faire une classe accélérée pour les 6 et 7e années. Cette classe sera donnée au couvent Marie de l'Incarnation. La direction de l'école déterminera, le pourcentage moyen que les élèves auront dû conserver pendant l'année, pour être admis à ce cours spécial.

On avait d'abord décidé d'envoyer les élèves à la classe accélérée d'Amqui, mais il semble que la commission scolaire de St-Léon ait décidé d'organiser sa propre classe en raison des problèmes occasionnés par le transport et le bas âge des élèves. La commission scolaire d'Amqui a fait savoir que 33 élèves avaient été choisis pour suivre le cours et que parmi ce nombre il s'en trouvait quelques uns venant des paroisses environnantes.

 

1963 - novembre

Travaux d'hiver à Saint-Léon

La municipalité de St-Léon le Grand commencera bientôt des travaux d'hiver pour un montant de $60,000. Les travaux comprendront la construction d'un garage municipal de 45 x 60 pieds. Ce garage sera situé sur un terrain que la municipalité vient d'acheter. On projette également de relever un pont de bois à poutre d'acier, sur une hauteur de cinq pieds. Il s'agit du pont Ayotte situé dans la paroisse de St-Léon. Deux jetées en pierre, d'une longueur de 1,000 pieds chacune, seront également construites le long du ruisseau Sauvage sur la route St-Léon-Albertville. Ces jetées favoriseront la construction de routes municipales dans deux rangs de la paroisse. Enfin des clôtures seront refaites sur une distance de deux milles le long des routes Anctil et Noël.

 

1964 - janvier

Référendum demandé

St-Léon le Grand —
Une assemblée publique a été tenue en fin de semaine dernière à St-Léon en vue de connaître l'opinion des contribuables sur un sujet que la municipalité veut mettre à exécution dès l'an prochain. Il s'agit de la double construction d'un système d'aqueduc et d'égout, projet qui a été évalué à $200,000.

Au cours de l'assemblée, présidée par M. le maire Paul Guénette, environ 15 contribuables se sont prononcés pour la tenue d'un référendum. Comme le nombre des contribuables qui ont demandé le référendum excédait celui toléré par la loi pour permettre l'entrée d'un règlement en vigueur; le président de l'assemblée a décrété qu'un référendum sera tenu le 17 février à ce sujet.
   
Seuls les contribuables demeurant dans la partie de la municipalité déterminée par le règlement auront droit de vote. Cette section de la municipalité représente tout le territoire compris dans les limites du village. Lors d'études antérieures sur le financement du projet, le conseil municipal en était venu à la conclusion que le coût total à la municipalité serait d'environ $62,000. D'après les ententes fédérales-provinciales existantes, les montants nécessaires peuvent être empruntés à des taux avantageux et différents subsides peuvent être obtenus, contribuant ainsi à réduire le coût total des travaux des deux tiers.

La municipalité envisage de poursuivre la plus grande partie possible de ces travaux sous le programme des travaux d'hiver.

Festival de Saint-Léon-le-Grand

Cinq jeunes filles sont sur les rangs pour le titre de reine du festival organisé afin de promouvoir l'Œuvre des Terrains de jeux

Cinq jeunes filles sont sur les rangs pour le titre de reine du festival organisé afin de promouvoir l'Œuvre des Terrains de jeux

1964 - avril

Nommé Archevêque titulaire d'Égnazia et coadjuteur à Rimouski.

Mgr Louis LévesqueMgr Louis Lévesque, évêque du diocèse de Hearts depuis juin 1952, Ontario, vient d'être nommé Archevêque-Coadjuteur de l'archidiocèse de Rimouski. La nouvelle de sa nomination a été annoncée par le Saint-Siège la semaine dernière.(13 avril 1964)

Mgr Lévesque est né à Amqui le 27 mai 1908 et a ensuite demeuré à St-Léon-le-Grand où il a fait ses études primaires. C'est à Rimouski qu'il fit ses études classiques et théologiques. En 1932, il sortait du Grand Séminaire de Québec, licencié en Philosophie et docteur en Théologie. Ordonné prêtre à Rimouski par Mgr Georges Courchesne, le 26 juin 1932 il se rendit en Europe où il passa 4 ans. Des Instituts Bibliques de Rome et de Jérusalem, il revint licencié en Écritures Saintes, et il obtint un certificat de psychologie pédagogique après une autre , année à l'Institut de Paris, (1935-1936). De 1936 à 1941 il fut professeur au Séminaire de Rimouski, et directeur du Grand Séminaire de 1942 à 1951. Il fut aussi secrétaire de rédaction du Centre Saint-Germain de Rimouski de 1939 à 1951. Il reçut, le 19 décembre 1949, la décoration pontificale Pro Ecclesia et Pontifice.  Le 22 mai 1951, i1 devenait Vicaire-Général de l'archidiocèse de Rimouski. Il était fait Prélat de la Maison de Sa Sainteté, le 18 juin 1951 et élevé à l'épiscopat le 15 août 1952.

 

1964 - mai

La rivière Humqui est un dépotoir.

La rivière Humqui est un dépotoir."Autrefois un lieu de fraye important pour le saumon, la rivière Humqui semble être devenue un dépotoir ou un égout collecteur pour ceux qui habitent le long de ces rives". C'est dans ces termes qu'un biologiste du gouvernement, en charge de l'aménagement des rivières à saumon, a commencé sa description de la rivière Humqui après en avoir fait l'inspection l'été dernier. M. Wilfrid Carter ajoutait: "Dans certaines régions, le fond de rivière est couvert de rebuts les plus divers, allant des boîtes de conserves jusqu'aux carrosseries d'automobiles et en passant par toutes sortes de déchets qui s'y décomposent et qui polluent l'eau,...   A certains endroits, des clôtures traversent la rivière et les mailles de la broche utilisées pour ces clôtures sont d'une grandeur susceptible de capturer le saumon ou l'arrêter jusqu'à ce qu'il soit attrapé.

 

1964 - juin

Une association d'éleveurs serait formée à Saint-Léon.

St-Léon le Grand — Un grand nombre de cultivateurs de la paroisse de St-Léon le Grand ont assisté à une assemblée convoquée par l'Honorable Bona Arsenault, Secrétaire de la Province et député de Matapédia, dimanche dernier.


Monsieur Arsenault a annoncé au cours de l'assemblée que le gouvernement serait disposé à aider à l'établissement d'un projet pilote d'élevage de bovins à St-Léon. Il a suggéré à la même occasion qu'une association d'éleveurs de bovins soit formée dans cette localité afin de pouvoir commencer à étudier tes possibilités du projet et les façons d'administrer les pâturages communautaires qui seraient établis à cette fin. Trente-deux cultivateurs se sont montrés très intéressés par le projet et doivent se réunir sous peu pour recevoir des officiers du Ministère de l'Agriculture du Québec qui viendront leur donner les directives de base nécessaires.

 

Nouveau garage municipal à Saint-Léon.

Nouveau garage municipal à Saint-Léon.La municipalité de St-Léon le Grand s'enorgueillit de son nouveau garage municipal terminé au cours du printemps. La nouvelle bâtisse de 45' x 60' a un revêtement extérieur de tôle galvanisée et un revêtement intérieur en amiante isolée- Elle possède aussi un système de chauffage à air chaud. Le garage municipal qui a été construit sous le programme des travaux d'hiver, abritera en plus de l'équipement à incendie, un tracteur avec souffleuse à neige et un camion lourd pour l'enlèvement de la neige avec charrue. La municipalité emploie un homme en permanence pour l'entretien de la machinerie et les divers travaux municipaux. Il s'agit de M. Aurélien Jacques.

 

Accident mortel à Saint-Léon.

Accident mortel à Saint-Léon.Un des quatre occupants d'une petite voiture qui est entrée en collision avec une camionnette dimanche dernier est mort quelques heures après son arrivée à l'hôpital d'Amqui. II s'agit de Denis Bernatchez, 16 ans, fils de M. et Mme Cyrias Bernatchez de St-Léon le Grand.

Là victime voyageait en compagnie de ses deux frères, Laurent 12 ans, Daniel 6 ans, et de M. Marcel Dionne d'Amqui qui conduisait la voiture. La camionnette était occupée par M. et Mme Marcel Claveau et M. Germain Imbeault de St-Léon le Grand. Les victimes ont été transportées à l'hôpital d'Amqui. Les occupants de la camionnette ont cependant pu retourner dans leurs foyers quelques heures plus tard, tandis que le conducteur de la voiture qui avait les deux jambes brisées et souffrait d'autres blessures, était transporté à l'hôpital de Rimouski. L'accident s'est produit sur une route de terre et il semble que les conducteurs des véhicules aient été aveuglés par la poussière soulevée par une autre voiture qui venait de passer. (Rang Coulombe)

 

1664 - septembre

Le feu détruit un commerce résidentiel à Saint-Léon.

Le feu détruit un commerce résidentiel à Saint-Léon

Un incendie a détruit une construction de Saint-Léon-le-Grand un jeudi matin de septembre 1964; le magasin et la résidence de M. Godard Imbeault. Deux autres familles habitaient le haut de magasin. M. Imbeault fut éveillé vers 06h30  par une alarme à incendie et s'est alors empressé d'éveiller tous les autres occupants de la bâtisse qui ont pu fuir, mais sans rien emporter avec eux. Les pertes ont été évaluées à près de 100 000,00 $.
Sur la photo, on aperçoit les murs avant de la construction de 77 x 38 qui sont restés debout.

 

1964 - décembre

Première ordination à Saint-Léon.

Première ordination à Saint-Léon.La première ordination sacerdotale à avoir lieu à St-Léon le Grand se fera, dimanche le 27 décembre à 10 heures. Mgr Louis Lévesque, archevêque coadjuteur de Rimouski officiera à la cérémonie d'ordination de François Gendron, fils de M. et Mme Raoul Gendron de St-Léon le Grand. La famille compte déjà deux Oblates, Carmelle et Jeanne D'Arc, une Ursuline., Mère Marie Auxiliatrice, et une missionnaire de l’Immaculée-Conception, Sr Rodrigue de Jésus.

 

 

1965 - janvier

Taxe foncière réduite de 0.70 à Saint-Léon-le-Grand

  • ECLAIRAGE AU MERCURE INSTALLE
  • 30,000 DE TRAVAUX D'HIVER

St-Léon le Grand - À la suite de l'application de la péréquation de la taxe de vente, et de la perception de revenus supplémentaires qui s'en est découlé, le conseil municipal a pris la décision de baisser le taux de la taxe foncière de 0.70. Le taux de la taxe passe donc de, $1.50 par $100 d'évaluation à 0.80

St-Léon le Grand ne possède pas d'évaluation scientifique, mais une évaluation technique, représentant environ 60'% de la valeur réelle. La taxe à 0.80 du $100 d'évaluation, rapportera $7,560 pour une évaluation totale de $945,090. La municipalité de St-Léon le Grand compte 325 familles pour un total de 2,152 âmes. Un fait assez rare à souligner, c'est que pour une population plutôt faible, St-Léon a une population scolaire de 822.

Éclairage au mercure

L'Hydro-Québec   procédera   à l'installation d''un système d'éclairage aux lampes de mercure dans les rues de St-Léon, et ceci probablement au cours de janvier.

On procédera à la pose de 52 lampes de 250 W, et de quatre de 400 W. Selon les experts en illumination de l 'Hydro-Québec, cette localité sera la mieux illuminée du Bas St-Laurent, une fois le travail complété. :Cette avance est basée sur le calcul de l'intensité de la lumière sur chaque pied carré de terrain illuminé.

 

Direction permanente élue à la Chambre de Commerce

Mardi dernier se tenait une assemblée de la Chambre pour choisir un bureau de direction permanent.
  Jean-Guy Rioux, Diogène Dumont, maire de St-Zénon, Paul Guénette, maire de St-Léon, Jean-Claude St-Gelais, Paul Dionne, Joseph Gagnon.
Ont été élus: MM. Cé!estin Arsenault,  Placide Valcourt, Pierre Lévesque, président, Marcel Arsenault, Louis-Philippe Lavoie, à l'arrière :  Jean-Guy Rioux, Diogène Dumont, maire de St-Zénon, Paul Guénette, maire de St-Léon, Jean-Claude St-Gelais, Paul Dionne, Joseph Gagnon.

Sont absents sur la photo : MM. Armand Lévesque, Léopold Bérubé, Polycarpe Gagnon, Gonzague Carré, Sévérin Charest et Eugène Caron. (Photo prise le 6 janvier 1966)

Au cours de cette première assemblée, on formula diverses résolutions et demandes, tant au niveau local que régional. Plusieurs comités furent formés dont ceux du tourisme, de l'embellissement, de la forêt et des belles routes. Les réunions régulières du bureau de direction se tiendront tous les 2e mardi du mois à la salle municipale, à 8 heures du soir.

Quelques nouveaux membres ont été inscrits et la direction a lancé un appel demandant à tous ceux qui ont à cœur la bonne marche de leur paroisse de venir joindre le mouvement le plus tôt possible.

L'inauguration officielle de la nouvelle Chambre sera faite dimanche. le 27 juin à St-Léon par l'Hon. Bona Arsenault, secrétaire de la province et député de Matapédia.

 

1969 - mars

Concours provincial

Le jeune Gérard Guay de St-Léon-le-Grand Le jeune Gérard Guay de St-Léon-le-Grand s'est classé 6e de la province avec un trio d'agneau qu'il a présenté au Salon de l'Agriculture tenu dernièrement à Montréal, tandis que sa sœur se classait 3e pour la présentation d'un duo.

Ils sont les enfants de M. Mme Lucien Guay. Ces jeunes éleveurs méritent certainement de chaleureuses félicitations si l'on considère que les animaux présentés ont vu le jour et été élevés dans la Vallée alors que les premiers prix ont été remportés par des éleveurs propriétaires d'animaux importés ou achetés en dehors de leur milieu.

 

1969 - septembre

Incendies à Saint-Léon.

Le 14 septembre, la maison de M. Léopold Bérubé (village) de saint-Léon-le-Grand subissait des dommages causés par le feu qui ravageait l'intérieur. Le ménage est une perte complète.

Dimanche le 21, une autre alarme se donnait, cette fois il s'agissait de l'explosion d'une fournaise située chez M. David Valcourt. La maison n'a subi que très peu de dommages.